Fédération Départementale de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique du Doubs

La Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Doubs regroupe les 65 Associations agrées de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du département.

Elle est depuis plusieurs années basée à Beure. Les rôles de la Fédération sont principalement axés sur deux problématiques générales : le développement et la promotion du loisir pêche, la protection et la mise en valeur des milieux aquatiques. La réalisation de ces objectifs oriente le travail de la Fédération vers des actions diverses et variées : lutte contre les pollutions, lutte contre les travaux néfastes pour les cours d’eau, lutte contre le braconnage, gestion des ressources piscicoles, études diagnostiques diverses (inventaires piscicoles et invertébrés, mesures physiques et chimiques…), suivis d’espèces particulières (écrevisses autochtones…) propositions d’amélioration du milieu (création de frayères, passes à poissons…), soutiens technique, juridique et financier aux AAPPMA, participation au maximum de réunions en rapport avec la pêche et les milieux aquatiques, animations dans les écoles de pêche ou diverses expositions, information des pêcheurs (standard, site Internet Fédéral, site « cartedepeche.fr », guide de pêche, …), etc…

Hormis un Conseil d’Administration constitué de personnes élues par les représentants des AAPPMA, la Fédération dispose d’une équipe professionnelle regroupée en différents pôles qui restent toujours en étroite relation, permettant la réalisation optimale des actions décrites ci-avant.
Accueil – secrétariat/Gestion et information vente des cartes en ligne : Virginie BIGEARD
Garderie Fédérale : 3 gardes fédéraux répartis par secteurs : Jean-Sébastien BROCARD (Doubs de St vit à Clerval et Vallée de l’Ognon), Alexandre CHEVAL (Haut-Doubs et Vallée de la Loue) et Thomas POULLEAU (Pays de Montbéliard, Doubs Frontière et Vallée du Dessoubre). Toutes actions de police de la pêche en relation avec la brigade de l’ONEMA, participation aux opérations techniques…etc…
Pôle technique : 2 ingénieurs hydrobiologistes : Christian ROSSIGNON et Thomas GROUBATCH. Toutes missions d’ordre technique et scientifique, mise en application du Plan Départemental de Protection des milieux aquatiques et de Gestion des ressources piscicoles…etc…

La brigade de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) du Doubs dont le siège est désormais basé à Boussières, est composée d’une technicienne et de cinq agents techniques. Conformément aux missions qui lui sont confiées par la loi, son activité est principalement axée sur la protection des milieux aquatiques. La lutte contre les différentes agressions que subissent nos cours d’eau (pollutions, travaux...) constitue un des éléments essentiels de l’activité des agents. La répression en est un des volets majeurs mais la prévention par l’information et la sensibilisation du plus grand nombre est également considérée comme primordiale. Ces actions de police au sens large ne peuvent être correctement menées qu'à partir d'une connaissance la plus complète possible des écosystèmes aquatiques et de leur fonctionnement. C'est pourquoi la brigade consacre un effort particulier à l’acquisition de données précises sur les cours d’eau et les milieux aquatiques du département. Par des pêches électriques, prélèvements d’invertébrés, relevés de températures, analyses physico-chimiques et autres, elle essaie de réaliser puis de mettre à jour un « état des lieux » le plus exhaustif possible. Ces actions peuvent s'inscrire dans des programmes généraux menés au niveau national ou régional par l’ONEMA comme le réseau hydrobiologique et piscicole (RHP) ou la directive cadre sur l'eau (DCE); elles peuvent également relever d'initiatives locales à partir d'événements ou de sollicitations diverses. Cette démarche permet de disposer d’arguments incontestables dans les consultations préalables à des programmes d’aménagements et dans le calcul des dommages quand des procès-verbaux sont dressés. Ces diverses activités sont menées sous le contrôle ou en partenariat avec les différents acteurs concernés (Délégation régionale de l’ONEMA, Fédération de pêche, Parquets, Direction Départementale des Territoires, Service Navigation, Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement et du Logement, Agence de l'Eau, Chambre d’Agriculture, organismes de formation...). Dans ce cadre général de nombreuses actions sont menées, ponctuellement ou de façon permanente, comme les pêches de sauvetage avant travaux ou en période de sécheresse, les enquêtes et avis divers à la demande des collectivités ou des pouvoirs publics ainsi que les conseils et l’appui technique auprès de la fédération et des associations de pêche. Pour ce qui concerne la surveillance de la pêche, elle reste une préoccupation majeure mais s’exerce d’une manière plus sélective que par le passé. Cette partie de l’activité des agents de l’ONEMA est fondamentale principalement pour le contact qu’elle maintient avec le pêcheur de base. En effet, l’efficacité de la brigade est considérablement améliorée par les informations émanant de ce réseau d’observateurs de terrain que constitue l’ensemble des membres des associations. Dans cette optique et dans la continuité de décennies de travail en commun, les rapports de l'équipe de l’ONEMA du Doubs avec la fédération de pêche sont constants et constructifs. Cette situation est la conséquence d'une volonté commune de jouer à fond la carte de la complémentarité entre les deux parties et ce, en toute indépendance.

GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES POPULATIONS PISCICOLES : UNE NOUVELLE APPROCHE Les structures associatives de la pêche (AAPPMA ou Fédération) n’ont hélas pas le pouvoir d’intervenir directement sur la qualité des eaux si ce n’est en alertant les autorités et en se portant partie civile lors de pollutions ou de dégradations des milieux aquatiques. Elles peuvent espérer malgré tout influer positivement sur les Administrations ou les collectivités locales pour qu’elles améliorent en priorité certains points noirs. Elles ont par contre le pouvoir et les compétences depuis l’instauration du PDPG (Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion des ressources piscicoles) de gérer intelligemment, de protéger et de mettre en valeur leur patrimoine piscicole. La démarche volontairement novatrice initiée dans le PDPG par le Ministère de l’Environnement et l’ONEMA se traduit par la volonté d’organiser la gestion piscicole autour du principe fondamental de la gestion patrimoniale qui consiste à mettre en valeur les aptitudes du milieu à produire naturellement des poissons. Autrement dit, « il faut laisser faire la nature » les alevinages sont presque toujours inutiles et quelques fois dangereux au point de vue sanitaire, compétitif et génétique. Des études récentes ont montré que les causes principales de la baisse des stocks piscicoles dans les rivières étaient dans l’ordre : la mauvaise qualité des eaux de surface la détérioration et l’uniformisation des habitats l’impact des barrages l’élévation thermique des cours d’eau la surabondance des oiseaux piscivores La gestion halieutique (alevinages, repeuplements, réglementation…) reste un facteur secondaire de la dégradation des populations piscicoles mais les responsables doivent prendre en compte les recommandations suivantes : abandon total des introductions d’alevins ou de truitelles dans les milieux ayant conservé un potentiel de reproduction naturelle pratique parcimonieuse des repeuplements en évitant tout excès destruction ou effarouchement des oiseaux piscivores lors des pics de migration assurer ou rétablir la libre circulation des poissons mise en place dans la mesure du possible d’un réseau de suivi et d’amélioration de la qualité des cours d’eau. Nous invitons les AAPPMA et les pêcheurs à se mobiliser et à dénoncer toutes pollutions ou dégradations du milieu. C’est par l’action de tous que nous pourrons espérer obtenir des résultats.

Haut de Page
Fédération
Parcours
Actualités
Réglementation
Contact
Liens
Rôles et actions
Gestion des rivières
Services de la Fédération :
ONEMA
MEMBRES DU BUREAU

Président :
M.Gérard MOUGIN
Trésorier :
M.Georges LAURAINE
Trésorier
adjoint :
M. Alain GIBEY
Secrétaire :
M. Claude MALAVAUX

Administrateurs :
Jean Pierre BELON - Jean Jacques CLAUSSE - Yannick COUPRY -Jean-Luc GUENOT Philippe GROSSOT - Denis HERAULT - Gérard FRICHET - Yves GRENAUD - Christohe MONNIER - Jean-Claude POUX - Chritian TRIBOULET - Marcel BERNARD (Président des Pêcheurs Amateurs aux Engins)